En 2012, l'INSTITUT INTERNATIONAL D'HYPNOSE ouvre ses portes à Paris et en 2017 à Casablanca, pour des activités autour de la formation en hypnose, accéssibles aux particuliers, aux thérapeutes, et aux entreprises

  • Santé HypnoseSanté Hypnose
  • Institut Français d'hypnose EricksonienneInstitut Français d'hypnose Ericksonienne
  • Hypnose humanisteHypnose humaniste
Questions et réponses sur l'hypnose

Questions et réponses sur l'hypnose

Pour tout savoir sur l'hypnose, sur l'hypnothérapie et sur les états modifiés de conscience (EMC)

Questions sur l'hypnose

L'équipe de l'Institut International d'Hypnose répond à vos questions sur l’hypnose, sur l'hypnothérapie et sur les différents concepts et théories autour de l’hypnotisme.

Les réponses aux questions les plus souvent posées sur l’hypnose, les différents concepts et théories au tour de l’hypnothérapie, sont abordés de façon simple par l’équipe de l’Institut International d’Hypnose. Pour vous proposer une approche vaste et ludique, nous nous sommes inspirés (en partie) des travaux de Jean Godin (Jean Godin, La Nouvelle Hypnose, Editions Albin Michel) que nous vous recommandons vivement de lire.

Abreaction

L’abréaction c’est une expression émotionnelle intense. Elles possèdent une valeur thérapeutique utile. En hypnose, les abréactions surviennent quand un événement considéré comme étant traumatique, ressurgit lors d’une séance. Retenez une aide memo-technique: Réaction à un problème, dans le sens où A-B (comme un problème mathématique) puis le mot réaction). 

Absorption

C’est la capacité que nous possédons tous à nous intérioriser dans notre imaginaire. C’est une des qualités nécessaires pour fonctionner en hypnose. Pendant la séance d’hypnose, cette capacité sera amplifiée (voir: mécanique d’entrée en transe).

Acceptation des suggestions

Selon Jean Godin (La Nouvelle Hypnose, éditions Albin Michel - Idées), je cite: "Lorsque l’hypnose à émergé dans le monde scientifique, tout se passait comme si le magnétiseur, par la suite dénommé l’hypnotiseur, avait le pouvoir d’imposer ses suggestions à des sujets devenus passifs (…). Bernheim faisait bien la différence entre l’acceptation et la réalisation des suggestions, mail il pensait que le sommeil naturel ou provoqué (l’hypnose) augmentait les deux paramètres (1916, p. 31).

A la limite, on a pu penser que l’état d’hypnose pouvait faire accepter n’importe quelle idée, et/ou réaliser des comportements en opposition avec les vues du sujet"… Fin de la citation. Cette conception n’est plus d’actualité dans la pratique moderne de l’hypnose, car le thérapeute ou hypnotiseur demande (dans une grande partie des cas) la collaboration active du sujet. Le sujet acquière ainsi la possibilité de réfuter certains paramètres pour ne laisser emerger que les phénomènes qui lui sont personnels.

Allusion

L’allusion en hypnothérapie est une suggestion dite activatrice, dans le sens où elle active chez le sujets des associations psychiques. Par exemple, si pendant la séance d’hypnose nous parlons à un sujet de légèreté, comme un papillon qui s’envole porté par le vent, il est bien possible qu’il développe une lévitation dans l’un de ses membres. Dans la mesure ou le sujet répond à cette suggestion de façon inconsciente, nous considérons ce comportement comme étant hypnotique. 

Altération sensorielle

En hypnose, les perceptions sensorielles peuvent s’altérer. L’idée d’une sensation permet d’en obtenir les effets, de la même manière que l’idée d’un mouvement permet sa réalisation. Pendant la séance d’hypnose, le sujet peut accepter les suggestions de l’opérateur et éprouver de la chaleur, du froid, boire de l’eau en croyant que c’est du vin, manger un oignon comme il mangerait une pomme délicieuse, augmenter les sensations dans une partie du corps ou réduire comme produire des analgésies ou des anesthésies.

Ambivalence

L’ambivalence c’est cette capacité que nous possédons tous à vouloir une chose et son contraire. Comme par exemple: vouloir changer tout en refusant de changer, ou souhaiter se soigner tout en résistant. 

Pour satisfaire cette dynamique il est possible de proposer au sujet de entrer en transe tout en laissant une partie de son corps en dehors de l’hypnose ou de façonner la dynamique qui mène au changement tout en gardant une partie de son esprit attentif et vérifier ainsi que le changement respecte bien certains paramètres et un rythme acceptable. C’est donner l’autorisation au sujet de résister, tout en annihilant cette possibilité.

Amnésie

Une amnésie c’est oublier tout ou partie de ce qui s’est passé. Parfois apparaissant de façon spontanée, l’amnésie peut être suggérée au patient. Notamment quand suite aux besoins de la technique il est demandé au sujet de se souvenir des événements refoulés, puis, à la suite du travail hypnotique, de les oublier. Dans ce sens ill est possible de demander au sujet de ne garder en mémoire que ce qui est bon et utile de garder en mémoire, ou alors, se souvenir juste de ce qu’il est nécessaire de se souvenir.

Amnésie structurée

C’est une technique hypnotique qui consiste à faire oublier certains souvenirs de la séance d’hypnose. Technique mise en place par Erickson, elle consiste à prononcer une ou plusieurs phrases au début de la séance d’hypnose (sur un ton de voix et dans une dynamique bien particulière) puis les répéter à la fin de la séance d’hypnose. Le sujet ayant vécu un moment identique deux fois, aura tendance à les identifier comme étant un seul et unique événement, oubliant ainsi le contenu entre les deux.

Technique utilisée aussi en communication audiovisuelle, comme lorsque vous regardez un émission de télévision et au moment de tension maximale, arrive la pause publicitaire… L’émission redémarre quelques instants précédent la dernière pause, ce qui tend à vous replonger dans le film créant ainsi une parenthèse sur le contenu publicitaire, qui lui, sera bien profondément integré dans votre… subconscient! Ainsi, la prochaine fois où vous irez au supermarché, peut-être vous surprendrez-vous en train d’acheter le nouveau parfum d’une glace que vous ne savez pas comment ni pourquoi, vous trouvez irrésistiblement attirante. Malin!

Amplifier

En hypnose amplifier correspond à repérer chez le sujet toutes les variations qui vont dans le sens de l’hypnose pour les renforcer, exemple: oui, c’est bien comme ça, continuez!  Ce retour d’information (rétroaction), permet au sujet d’amplifier le phénomène, sans qu’il ait conscience de la manière dont il l’a obtenu (Jean Godin, La Nouvelle Hypnose).

Analogie

En hypnose une analogie « est une comparaison faite pour faciliter un travail psychologique » (Jean Godin, La Nouvelle Hypnose). Pendant le travail en hypnose l’opérateur peut demander au sujet: Et quelle autre partie du corps peut bénéficier de tout le bienfait de cette séance d’hypnose et éprouver autant de bien-être? Comme le remarquent Ericsson et Rossi, « l’analogie est un outil thérapeutique efficace, dans la mesure où elle se réfère aussi bien au conscient qu’a l’inconscient.

Anamnèse

C'est l'entretien préalable à la session d’hypnose. En thérapie, l’anamnèse c’est la phase correspondant au recueil d’informations. La prise d’informations qui permettrait la construction de la séance d’hypnose en tenant compte de ce qui est important pour le sujet et après avoir identifié les éléments servant à mener ce dernier vers l’accomplissement de ses objectifs. 

Ancrage

Mettre un ancrage correspond à mettre en place un processus, en disant quelque chose ou en faisant un mouvement ou en exerçant une manipulation à un moment de la séance d’hypnose. En réitérant le même procédé à un autre moment de la séance et dans un contexte similaire, l’opérateur sollicite le sujet pour obtenir un comportement proche du celui préalablement experimenté. Par exemple, obtenir un sourire puis appuyer sur l’épaule droite, réitérer le même procédé plus tard, puis appuyer sur l’épaule (au même endroit) pour obtenir un rire.

Anesthésie

Pendant la séance d’hypnose le sujet peut expérimenter des altérations sensorielles, dont une altération des sensations ressenties, une réduction du signal de la douleur ou l’absence totale de sensations (une anesthésie). L’anesthésie est donc, une absence totale de sensations et non seulement l’absence de la douleur. Pour y parvenir, l’opérateur peut faire usage des suggestions indirectes, directes, métaphores, etc. Notez que pendant une séance d’hypnose, il est fréquent d’obtenir des anesthésies ou analgésies de façon spontanée. 

Anticipation

C’est décrire au sujet ce qui va se produire au moment où l’opérateur repère des signes d’un phénomène qui commence à peine à apparaitre. Par exemple, repérer un léger trémoussement d’un doigt et suggérer que le doigt va bouger (puis la main et le membre); ou suggérer que les paupières vont se fermer quand les paupières à peine clignotent. C’est cette anticipation qui donne au sujet l’illusion que l’opérateur connait d’avance ce qui va se passer.

Apposition d’opposés

Suggestion indirecte apposant deux actions qui se veulent opposées., comme par exemple: une main qui se leve en même temps que les paupières s’abaissent, une main qui se détend alors qu’un poing se ferme, etc.

Associer

C’est enchainer des faits en cours de réalisation ou inévitables à des suggestions que l’on désire voir apparaitre ou se réaliser. Comme par exemple: et à mesure que la respiration évolue, vous pouvez aller de plus en plus vers davantage d’intériorisation, ou en même temps que cette main descend, vous pouvez laisser toutes ses choses se mettre en place.

Attentes

Pour citer Jean Godin: « Dans une expérience hypnotique, il n’y a pas que ce qui dit ou fait l’opérateur. Les croyances du sujet (et celles de l’opérateur) déterminent (verbalement et non verbalement, consciemment et inconsciemment)ce qui va se passer. » 

Automatismes

Deux définition possibles. D’une part, ensemble d’apprentissages dont le déclenchement devient automatique, dans le sens d’un automatisme sportif, comme par exemple taper une balle. A différencier d’un réflexe, qui lui est inné. D’autre part, « l’hypnose représente un passage d’un niveau d’activité volontaire (maximale?), à des niveaux d’automatisme plus ou moins dominants » (Weitzenhoffer - Extrait Jean Godin, La Nouvelle Hypnose, éditions Albin Michel).

Autoritaire

En hypnose Classique notamment, le terme « autoritaire » est utilisé pour designer le caractère et la dynamique dans la relation opérateur-sujet, dans le sens où le premier donne des suggestions sur un ton impératif, presque autoritaire. 

Autosuggestion

C’est la suggestion que l’on se fait à soi-même. Araoz soutient que toute suggestion doit être considérée comme de l’autosuggestion, dans la mesure où le sujet est en mesure de n’accepter que les suggestions qui lui correspondent.

Auto-hypnose

C’est l’hypnose qu’on développe soi même, sans le concours d’autrui. Erickson aimait parler d’une transe régulière et quotidienne dans laquelle nous plongeons « the common every trance ». 

Biofeedback

Ensemble d’éléments qui nous renseignent sur notre propre fonctionnement physiologique. Le tonus musculaire, la respiration, la température du corps, vont nous informer sur nombreux processus automatiques et inconscients  et servir de lever pour leur contrôle.

Boucle associative

C’est associer un phénomène existant à un phénomène souhaité ou à developper, comme par exemple: et plus cette main se rapproche du visage et plus les paupières deviennent lourdes, lourdement lourdes! ou alors, et plus la respiration s’approfondit et plus vous entrez en transe.

Cadre de référence

Il s’agit de perspectives, idées et notions internes, qui guident nos vies et conditionnement nos réponses. Le mots étant des pietres supports à nos expériences personnelles, la phrase « c’est chaud » peut signifier pour un cuisinier une advertance, pour un commercial le signe d’un danger et pour un adolescent une invitation à l’érotisme. De même, « un comportement isolé n’est compréhensible tant qu’il ne se réfère pas à un cadre de référence » (Watzlawick).

Canaliser

C’est donner une direction à ce qui existe dans l’esprit d’une personne. Jean Godin dans son livre La Nouvelle Hypnose, cite à son tour Milton H Erickson pour expliquer la notion de canaliser. Selon lui, une séance de psychothérapie s’apparente à canaliser un fleuve, où l’opérateur guide les pensées et associations d’idées du patient pour le mène vers des chemins qui soient thérapeutiques.

Canaux de communication

Fait référence aux sens et par lesquels nous interagissons avec l’environnement. Selon Bandler et Grindler (les pères de la Programmation Neuro Linguistique), nous possédons des canaux par lesquels nous faisons circuler l’information et nous communiquons, à savoir: Visuel, Auditif et Kinesthésique.

Catalepsie

C’est un phénomène hypnotique par lequel le sujet conserve la position donnée par l’opérateur. Créer une catalepsie du bras… « et le bras peut rester dans la même position pendant toute la séance d’hypnose. » La catalepsie peut devenir une métaphore de changement et ainsi le bras raide et immobile montrer le chemin à la confiance en soi et à la determination. L’opérateur peut utiliser une catalepsie comme exercice, la générer dans un bras puis la généraliser vers l’ensemble du corps pour mettre le sujet entre deux chaises et prouver ainsi la réalité de l’état d’hypnose.

Cénesthésiques

Les cénesthésiques (ou cénesthésies) sont les sensations qui concernent notre ressenti interne, notamment en hypnose. Ainsi, pendant la séance d’hypnose il est possible d’expérimenter des engourdissements dans les jambes, des chatouillements dans les doigts, une sensation de chaleur sur la poitrine, une légèreté dans un membre, etc. L’opérateur peut guider le sujet vers la recherche des cénesthésiques et ainsi favoriser l’introspection et la focalisation sur ce qui se passe en lui.

Chaînes d’associations psychologiques 

Notion selon laquelle nos idées et processus mentaux se lient selon différents processus pour former des chaînes d’associations. Comme dans l’exemple suivant: lait, monture, empereur pour le cheval blanc de Napoléon.

Communication

En hypnose nous appelons communication ce qui est transmis entre deux partenaires, que soit verbal ou non verbal.

Communication d’inconscient à inconscient

C’est le modèle qui sous-tend la communication dans la nouvelle hypnose (Jean Godin, La Nouvelle Hypnose, éditions Albin Michel).

Communication multi-niveaux

C’est un contenu qui peut avoir plusieurs niveaux d’interprétation.

Communication subliminale

Une communication qui possède un niveau d’interprétation infra-conscient.

Confusion

Technique issue de la pratique Ericksonienne dans le but de dépotentialiser l’inconscient. Selon Milton H Erickson: « la confusion est à la base de la plupart de mes approches d’induction ».

Connexions psychologiques

Selon Daniel Araoz nous pensons que l’utilisation de l’hypnose est psychothérapeutique dans la mesure où ce mode de fonctionnement psychique rend possible de nouvelles connexions psychologiques. Source: La Nouvelle Hypnose, éditions Albin Michel.

Contexte

C’est le contexte dans lequel l’expérience d’hypnose aura lieu. Le thérapeute fera en sorte de veiller proposer un cadre rassurant et atteindre le moment le plus adapté pour la mise en place de la séance d’hypnose.

Hypnose conversationnelle

Dans la pratique moderne de l’hypnose, les sessions peuvent prendre la forme d’une conversation où le thérapeute peut évoquer des sujets divers et variés et faire usage de ses connaissances (saupoudrage, suggestions indirectes, dissociation, langage non verbal, etc) pour induire un état d’hypnose, des phénomènes et un contexte thérapeutique. Cette forme d’hypnose, d’une nature technique élevée; est à différencier d’une simple conversation ou toute autre forme de blabla thérapeutique. 

Coopération

C’est une dynamique recherchée lors d’une séance d’hypnose. La mise en place d’un contexte qui se prête à l’échange et une relation où le sujet est sollicité pour participer activement au changement, sont des facteurs suscitent la coopération.

Créativité

Par sa nature, l’hypnose permet d’accroitre la créativité. 

Crédivité

Selon Bernheim, la Crédivité, que les théologiciens appellent la Foi, c’est cette capacité que nous avons à croire en quelqu’un sans avoir besoin de preuves à l’appui. Selon lui l’excès de crédivité est nuisible et s’appelle la crédulité. Dans ce sens la crédivité est physiologique alors que la crédulité est maladive

Cycle Ultradien

Selon Ernest L Rossi, collaborateur d’Erickson et thérapeute reconnu, notre conscience évolue tout au long de la journée. Elle oscille d’une position vigilante vers un état d’introspection. C’est ainsi que nous allons naturellement vers une transe quotidienne et régulière qui permettrai selon lui, le réaménagement de certains contenus psychologiques. Cette variation alterne tous les 90 minutes environ, un peu comme les cycles du sommeil.

Démystifier

C’est désamorcer les craintes au sujet de l’hypnose et de son utilisation. 

Déplacement de la résistance

Technique d’Erickson pour déplacer la résistance d’un sujet. En changeant de place, de lieu ou de sens. 

Dépontetialiser le conscient

C’est un ensemble de processus (distraction, confusion, choc) qui mènent le sujet à faire abstraction de son environnement au profit de l’expérience intérieure. 

Directivité

L’hypnose est une approche directive dans le sens où l’opérateur guide le sujet - Source: La Nouvelle Hypnose, Jean Piaget, Editions Albin Michel

Disposition d’esprit

Suggestion indirecte via laquelle le sujet sera orienté vers un état d’esprit en particulier. 

Dissociation

Selon Bowers en 1976, la dissociation est l’aptitude à enregistrer et parfois répondre à des informations qui ne sont pas perçues consciemment. 

Double lien

Une proposition multiple qui ne permet qu’une seule réponse, comme dans l’exemple suivant: et vous me direz ce que vous préférez le mieux, entrer en hypnose rapidement ou prendre votre temps? Dans les deux cas de figure, la seule issue possible est celle d’entrer en hypnose.

Durée

Combien du temps dure une séance d’hypnose? Difficile à dire, mais en règles générales entre 30’ et 1 heure. Dans certains cas où la durée d’une séance est estimée comme étant insuffisante, il est possible de suggérer au patient qu’une partie de lui peut continuer de travailler jusqu’à la prochaine séance.

Echelles d’hypnotisablilité

Les échelles d’hypnotisabilité, parfois appelés échelles de suggestibilité (je préfère la deuxième dénomination) nous informent sur les aptitudes des sujets à entrer en hypnose. Notez qu’elles s’appliquent dans un contexte particulier et font référence en grande partie aux capacités d’entrer en transe en hypnose traditionnelle (ou hypnose classique). En général les exercices vont crescendo: dans un premier temps, les suggestions informent le sujet que quelque chose est en train d’arriver; dans un deuxième temps qu’il lui sera impossible d’effectuer un comportement donné; et dans un troisième temps elles donnent lieu à des altérations sensorielles. 

Effet Rosenthal

Rosenthal à montré que les attentes étaient un élément important et souvent méconnu en psychologie. 

L'effet Pygmalion (ou effet Rosenthal & Jacobson) est une prophétie auto réalisante qui provoque une amélioration des performances d'un sujet, en fonction du degré de croyance en sa réussite venant d'une autorité ou de son environnement. Le simple fait de croire en la réussite de quelqu'un améliore ainsi ses probabilités de succès. Notez que tout ce qui peut aller dans un sens, par simple dynamique peut aller dans le sens opposé. Donc, l’opposé de l’effet Pygmalion est l’effet GOLEM. 

Ecriture automatique

Parmi les phénomènes qu’il est possible de produire en hypnose l’écriture automatique. Il s’agit en quelques mots, de laisser l’inconscient du sujet s’exprimer et écrire, sans participation du conscient. Ernest Hilgard l’aurait utilisée pour démontrer la notion d’Ego-Observer (ou observateur caché).

Ego Observer ou Ego observateur ou Observateur caché

Pendant une séance d’hypnose, il existe une partie du sujet qui observe et veille que tout se passe bien, sorte de gardien intérieur qui protège le sujet et empêche qu’on lui fasse faire n’importe quoi. C’est cet état de vigilance, comme un observateur caché, qui donnerait l’impression au sujet d’avoir été en partie conscient pendant la séance d’hypnose.

Emotivité

Il existe des sujets hautement émotifs et qui peuvent par leur tendance donner une impression de résistance. C’est avec une attitude rassurante et sécuritaire que l’opérateur devra guider le sujet. Il ne s’agit que d’une question de temps et de prise en charge adapté.

Enfance

Selon certains auteurs, les enfants possèdent des capacités pour faire de l’hypnose similaires aux meilleurs sujets adultes. Ceci serait dû à une facilité accrue pour plonger dans l’imaginaire et la créativité, mais aussi parce que les filtres sociaux et moraux ne sont pas encore complètement figés (Corydon Hammond).

Erickson (Milton Hyland)

Médecin psychiatre américain, son approche directive mais moins dominante et ses techniques d’influence font de lui un modèle à part entière. L’hypnose dite Ericksonienne fait référence à la façon dont Erickson pratiquait l’hypnose. Pour sa bibliographie, lire l’article sur Milton Hyland Erickson.

Langage dissociant

Lors de la séance d’hypnose l’opérateur parle de la main, du corps, d’une partie de l’esprit et de l’inconscient. Cette façon de parler comme si le sujet était un ensemble dissocié facilite l’entrée en transe, dans la mesure où il répond comme si quelque chose se passait, indépendant de sa volonté consciente et répondant ainsi aux injonctions de l’opérateur.

Logique de la transe

Il n’existe pas de logique dans l’état d’hypnose ou pendant la transe hypnotique.

L’état hypnotique est naturel?

Nous expérimentons chaque jour l’état de conscience hypnotique, utile et nécessaire au maintien de notre équilibre mental. Milton Erickson l’a nommée « common everyday trance » ou « la transe commune quotidienne ». Celle qui apparaît lorsque l’on est absorbé dans un livre, un film, dans nos pensées, parfois même dans les transports ou en conduisant. Il s’agit d’un état léger que l’on va utiliser en hypnose thérapeutique pour chercher à l’amplifier. Retenez: Si nous avons tous cette faculté naturelle d’absorption et de focalisation, cela signifie que nous pouvons tous bénéficier des bienfaits de l’hypnose!

L’hypnose et le magnétisme (énergétique) sont deux idées bien distinctes 

 L’hypnose thérapeutique n’a pas de lien avec le Magnétisme Animal de Mesmer.

En effet,  en hypnose il n’y a pas de volonté consciente de la part de l’hypnothérapeute de réaliser un « transfert de fluide » ou quelque chose qui s’apparente à de l’énergie magnétique comme cela était soutenu par le médecin allemand Franz-Anton Mesmer.

L’hypnose n'est pas une forme de sommeil

Si James Braid a donné le nom « HYPNOSE» au phénomène fascinant que nous étudierons et qui s’apparente à du sommeil, il est important de préciser que l’hypnose n’a rien de commun avec le sommeil, ni même avec l’état d’éveil ordinaire. 

Ainsi, d’après les recherches électro encéphalographiques menées par les scientifiques, aucune similitude n’a été démontrée entre l’hypnose et le sommeil. Une personne en Etat Modifié de Conscience (en état d’hypnose) reste tout à fait réceptive lors d’une séance d’hypnose et apprend de cette expérience.

L’utilisation de l'hypnose nécessite un apprentissage

Et ce n'est en aucun cas un don ou des techniques magiques! La pratique de l’hypnose est accessible à tous, c’est un véritable apprentissage qui ne nécessite aucun don ni baguette magique. En revanche, la pratique de l’hypnose requiert des qualités humaines et de communication telles que l’ouverture d’esprit, de précision, d’humanisme et d’engagement personnel. S’il est vrai qu’aux Etats-Unis les thérapeutes d’exceptions sont communément appelés « Wizard » (autrement dit « magiciens » en anglais, comme cela a été le cas pour Milton H. Erickson) du fait des résultats incroyables obtenus en thérapies qui font croire à des miracles ou des événements magiques, l’hypnose est une authentique technique, un savoir-faire qui s’apprend, se pratique et se perfectionne !

Tout le monde peut faire de l’hypnose?

Oui, en effet! En tant que phénomène naturel l’hypnose est accessible à tous, de ce fait nous pouvons tous pratiquer de l’hypnose. Pourtant ne confondez pas « faire de l’hypnose » avec le fait de devenir hypnothérapeute, qui est une démarche qui nécessite un réel investissement personnel et des connaissances sur la nature humaine importantes (en complément d’une formation). Nous pouvons tous dessiner et peindre, pourtant il existe un seul Monet!

L’hypnose permet de manipuler un patient… Certes, mais de manière thérapeutique

En état de transe hypnotique, le sujet gagne en contrôle sur lui-même et cet Etat Modifié de Conscience lui permet de décupler sa créativité, ses capacités d’apprentissages, de mémorisation mais aussi de contrôler sa pression artérielle ou modifier des sensations… Le sujet garde donc toute sa volonté et personne ne peut l’obliger à agir contre son gré, ses valeurs ou sa morale en état d’hypnose. Retenez: l’hypnose est un outil de communication très efficace et permet parfois de « manipuler » de façon positive un patient… Pour l’aider à trouver des solutions à ses difficultés. 

Il est impossible de rester en état d'hypnose, sans se réveiller, de manière définitive!

Il s’agit d’un des « fantasmes » que l’on entend à propos de l’hypnose… Comme nous l’avons précisé, l’état hypnotique est un état tout à fait naturel que nous expérimentons tous, tous les jours. Donc, un sujet en état d’hypnose reprendra son état ordinaire de conscience sauf si il a beaucoup de sommeil en retard… il profitera ainsi de ce moment pour récupérer pleinement ! Retenez: Cette fameuse phrase de Richard Bandler (le papa de la PNL: Programmation Neuro Linguistique) à l’un de ses patients ayant une certaine difficulté pour se réveiller: « Et vous pouvez profiter pleinement d’un sommeil réparateur dans le fauteuil de mon cabinet… à 100 dollars de l’heure! »

L’efficacité de l’intervention de ne dépend pas de la profondeur de l'état hypnotique

Il s’agit aussi d’une idée reçue… la profondeur de la transe hypnotique n’a aucun rapport avec l’efficacité de la séance d’hypnose. Par exemple, un sujet peut avoir une partie du corps complètement anesthésié en étant tout à fait lucide et éveillé… et des changements peuvent survenir très vite à la suite d’une « hypnose conversationnelle » en étant juste en transe légère, sans que l’on s’en rende vraiment compte.

Il s'agit uniquement de mots

Oui c’est vrai, l’hypnose repose avant tout sur les mots, la parole. Aujourd’hui nous savons (preuves à l’appui) que l’efficacité des mots et des protocoles thérapeutiques en hypnose sont très efficaces. Pour Araoz « Toute communication profondément humaine est à base d’hypnose »… ce qui souligne la puissance et l’efficacité de « simples paroles ».

L’hypnose possède des vertus thérapeutiques

L’hypnose a de réelles vertus thérapeutiques que l’on peut utiliser au quotidien, pour améliorer sa vie, trouver des solutions et œuvrer à un meilleur développement personnel.

L’aspect thérapeutique prédomine en raison des capacités de connexions de l’expérience sous hypnose telles que le déclenchement de nouvelles chaînes associatives, une meilleure créativité, un excellent contact avec l’inconscient ou encore une possibilité de « recadrage » de l’information (technique qui consiste à donner un cadre (valeur, importance) différent à l’information. 

.