INSTITUT INTERNATIONAL D'HYPNOSE, centre de formation professionnelle et certifiante à l’hypnose et à l’hypnothérapie - Casablanca, Royaume du Maroc.

Formations certifiantes en hypnose  - Formations certifiantes en hypnothérapie - Masters classes hypnose - Cours de spécialisation à l’hypnothérapie.

  • Santé HypnoseSanté Hypnose
  • Institut Français d'hypnose EricksonienneInstitut Français d'hypnose Ericksonienne
  • Hypnose humanisteHypnose humaniste
Hypnose Hindoue

Hypnose Hindoue

Forme archaïque de pratiquer l'hypnose - Institut International d'Hypnose

Hypnose Hindoue - Institut International d'Hypnose

Premier module de la formation Praticien Professionnel en Hypnose Année 1

Hypnose Hindoue : La pratique de l’hypnose d’après un modèle archaïque 

L’hypnose telle qu’elle a évolué en occident, se sert des tests et des suggestions verbales pour induire un état de transe. Forme archaïque de pratique de l’hypnose, la méthode Hindoue utilise des passes magnétiques, prend en considération l’influences des astres, les caractéristiques d’un jour de la semaine en particulier, l’influence des planètes, la susceptibilité des sujets, le supposé pouvoir de l’esprit (sur le corps, sur la matière, sur l’esprit des semblables), les facultés « divines » des objects inanimés,… Ces éléments sont considérés comme ayant un pouvoir pour provoquer la transe, faciliter l’hypnose, développer des phénomènes et produire la guérison.

Les orientaux, certainement du fait de leur culture, semblent actuellement plus aptes que les occidentaux à utiliser les auxiliaires pour provoquer la transe. Cependant, il est important de rappeler que par le passé, les Mesméristes (ancêtres des hypnotiseurs) se servaient aussi d’objets magnétisés (eau, pendules, mouchoirs, arbres, pommades, compresses, souffle magnétique chaud et froid…) pour des résultats décrits comme « magiques ».

Les villes de Kampura et Kamakhya (à l’est du Bengale), sont connues pour être des hauts lieux de pratique de l’hypnose. Les Tantriks (caste mystique pratiquant l’hypnose) et les Kapalis (les adorateurs de la main gauche : connus pour porter sur eux un crâne humain servant à boire des spiritueux) sont à l’origine de nombreuses légendes, flirtant avec les limites entre imaginaire et réel. 

On raconte sur eux, que leur « pouvoir » est si grand qu’ils ont, par le passé, hypnotisé des sujets à leur encontre, dans le but de les amener vers des autels d’adoration du Divin pour y-être sacrifiés. De ce fait, ils sont craints et respectés.

Les Tantras (livres Hindous dont les gardiens des connaissances sont les Kapalis), donnent les indications nécessaires pour la mise en place des cercles mystiques, pour faire des passes magnétiques, effectuer des gestes avec les doigts, fasciner, hypnotiser et donner des suggestions. Les Tantras donnent des indications pour subjuguer autant les êtres humains que les êtres immatériels. 

Rites Hindous d’hypnotisme

Pendant les rites, des gesticulations mystiques, des signes et des traçages au sol sont pratiqués pour effrayer les mauvais esprits. Des divinités (bonnes et néfastes, selon l’intention) sont appelées pour invoquer leur assistance (aide), leur présence et agir (autant sur le plan matériel qu’immatériel). 

Les Shatras sont les catégories d’intervention, elles sont au nombre de 6 : 

  • Mârana, c’est l’utilisation de l’hypnose pour tuer les gens (pratique semble-t-il assez courante).
  • Bashi-Karana, c’est l’utilisation de l’hypnose pour exercer un contrôle complet sur une personne.
  • L’hypnose est utilisée pour forcer l’esprit d’une personne à quitter son corps matériel, le corps est alors utilisé pour une autre entité (esprit). 
  • Fitarnb-Ana, c’est l’utilisation de l’hypnose pour « fasciner » et forcer une personne à en aimer une autre.
  • Bidewasana, c’est l’utilisation de l’hypnose pour générer des querelles entre des amis ou des personnes.
  • Shanti-Karma, c’est l’utilisation de l’hypnose pour protéger une personne de l’influence négative des astres et des entités.

La pratique de l’hypnose en Inde est très développée, à tel point qu’il est possible de trouver des traces de sa pratique dans presque toutes les cérémonies séculaires ou religieuses. 

Utilisation de l’influence

L’utilisation de l’influence hypnotique en Inde est souvent liée à des histoires frôlant le macabre et le paranormal. Cette pratique sombre de l’hypnose est connue comme “La Science Du Sentier De La Main Gauche”.

Dans leur utilisation, une personne peut faire appel à un adepte de l’hypnose pour causer la mort d’un ennemi (business, politique, conquête amoureuse). Après avoir exposé son cas, le « client » confie entièrement sa confiance à l’initié. Ce dernier demande alors au client une liste d’éléments nécessaires pour anéantir la victime au cours d’une cérémonie.

Par un procédé qui nous est étrange, la victime ressent les effets de cette cérémonie et succombe à l’influence hypnotique. Sorcellerie ou pouvoir de la pensée ? Nombreux sont les spécialistes occidentaux qui ne réussissent pas à trouver une réponse fiable.

Pour l’hypnotiseur Hindou, il existe peu de différences entre le pouvoir de la volonté et celui de la pensée ordinaire, le premier étant selon eux une phase du dernier. Les yogis connaissent bien cette dynamique et utilisent uniquement le pouvoir de la volonté, sans nécessité de se servir d’aucun agent externe pour obtenir le résultat désiré. Des anecdotes font part des effets obtenus à la seule énonciation d’un seul mot de commandement. Cette utilisation des états modifiés de conscience est bien différente de la méthode occidentale, où les centres nerveux sont sollicités pour faire de l’hypnose.

En Inde, l’influence hypnotique se fait tant à l’état de transe qu’à l’état de veille, c’est à dire que nombreux sont les cas où le sujet semble éveillé et agir dans son quotidien comme à l’état normal alors qu’il est sous l’influence de l’hypnose.

A l’exception des Tantriks, il semblerait que les adeptes de l’hypnose sont associés aux castes les plus basses de la société Hindoue. Les castes supérieures préférant d’autres pratiques spirituelles ou ne s’intéressant pas du tout à l’art de l’influence hypnotique (telle que nous la connaissons en Europe).

Entraînement aux techniques archaïques

Méditation, yoga, transfert de la volonté de l’intérieur vers l’extérieur, travail du regard, exercices de fascination… Pour les hypnotiseurs Hindous, l’entraînement passe tout d’abord par soi, en cherchant à développer ses propres capacités de concentration, la volonté et la mémorisation. Les méthodes pour développer la force de volonté sont nombreuses. Elles sont souvent intellectuellement accessibles mais nécessitent qu’on leur accorde un temps de pratique important.

La respiration

 Pranaquara, technique de respiration

Le matin, à jeun, respirer comme suit : 

    1.    Fermer la narine droite avec le doigt du même côté et inspirer avec la narine gauche en comptant jusqu’à 16. 

    2.    Fermer les deux narines et garder l’air dans les poumons en comptant jusqu’à 64. 

    3.    Exhaler ensuite par la narine droite en comptant jusqu’à 32.

Répéter l’exercice 10 fois au début, puis jusqu’à 100 fois dans la journée. Cet exercice est réputé pour aider à l’amélioration de la digestion et rendre le corps léger et apaiser l’esprit.

Variante: Utiliser l’index opposé à la narine à boucher puis procéder comme dans l’exercice préalable. Ce changement minime favorise une sorte de confusion nerveuse. Rester concentré dans l’exercice demande un effort supplémentaire.

Respiration Guidée

    1.    Lors de l’inspiration, imaginer l’air rentrant dans la corps comme une énergie lumineuse qui se répand dans le corps en lui apportant calme, sérénité et ouverture d’esprit.

    2.    Lors du souffle, imaginer l’air sortir du corps, comme une énergie qui se développe autour et irradie fascination et charme (dans le sens : charme hypnotique).

Exercices pour développer la volonté

Améliorer la concentration

S’isoler dans une chambre sombre et concentrer l’esprit sur un point ou une chose donnée, en évitant les pensées intrusives. Au début, il est bien possible que les pensées voyagent d’une idée à une autre, mais en continuant à entraîner l’esprit et la volonté, il sera possible de ne penser qu’à une seule chose pendant des périodes importantes. S’entraîner à raison d’une heure chaque soir pendant 5 nuits consécutives.

Les douze cailloux

Prendre douze (12) cailloux avec la main gauche, en choisir un et le placer entre le pouce et l’index de la main droite. 

Posez le regard sur ce dernier et observez-le d’une manière intense. Concentrez-vous pour empêcher d’autres pensées de faire irruption dans votre esprit pendant au moins 1 minute. Enfin, laissez tomber le caillou dans le creux de la main droite. 

Faire de même avec un autre caillou, jusqu’à ce que tous soient passés à droite. Recommencez tout, cette fois en faisant passer les cailloux vers la main gauche.

Compter les étoiles

Le soir, comptez les étoiles en empêchant d’autres idées ou pensées de faire irruption dans votre esprit. Plus vous serez capable de compter le nombre d’étoiles sans être déconcentré, plus votre volonté se développera.

Exercices pour développer les capacités mnémoniques 

Améliorer la mémoire et la réceptivité

Isolez-vous dans un lieu propice au travail personnel. Comptez de un à dix, lentement, en veillant à rester concentré. A dix, si vous avez bien travaillé, vous serez dans un état de réceptivité idéal pour vous donner les suggestions suivantes : 

    -    Ma mémoire devient meilleure ! Je perçois mieux les impressions venant à moi !

Recommencez de nombreuses fois, la durée de l’exercice nécessite de dépasser la demi-heure de travail chaque soir.

Mémoriser les personnes venant à vous

Chaque jour, mémorisez huit à dix personnes que vous rencontrerez dans la journée. Représentez-vous vivement et très fortement ces personnes. 

Chaque jour, représentez-vous ces dernières et ajoutez huit ou dix nouvelles. A mesure que le temps passe, votre bibliothèque devrait s’étendre incommensurablement. Mais attention, si vous vous apercevez que certaines tendent à s’effacer de votre esprit, n’en ajoutez pas des nouvelles tant que vous n’aurez pas une bonne représentation de l’ensemble de votre bibliothèque.

La forêt intérieure

Chaque jour, concentrez votre esprit sur un arbre ou un arbuste et veillez à garder l’image dans votre esprit. Veillez à vous la remémorer deux fois dans la journée.

Ajoutez chaque jour un nouvel arbre ou arbuste dans un endroit différent pour développer votre bibliothèque. Pensez à l’ensemble de votre bibliothèque deux fois par jour.

Entraînement à la Fascination

Le regard

Prendre une feuille et dessiner au centre un rond noir d’environ un centimètre de diamètre. Le coller sur un mur et s’asseoir devant, à environ 2 mètres de distance. L’exercice consiste à fixer le point aussi longtemps que possible, en ne pensant à rien d’autre. Si l’envie de cligner des yeux arrive, soulever les sourcils.

Développer la vision périphérique

Pour s’entraîner à regarder sur le côté sans en avoir l’air, continuer de regarder en face tout en déplaçant la feuille de papier sur le côté. 

Développer un regard perçant et persistant

Placer la feuille devant les yeux, à environ deux mètres. S’entraîner à tourner la tête circulairement tout en continuant à fixer le point de façon persistante.

Maintenir le regard

Placer un miroir devant soi, à quelques 50 cm de distance. S’entraîner à regarder à la racine du nez (entre les deux sourcils), maintenir le regard aussi longtemps que possible, en évitant toute pensée intrusive.

Placer le regard et générer l’action

Placer le regard en fixant la nuque ou le dos d’une personne se tenant devant vous, en concentrant votre énergie sur l’idée d’agir sur elle et de la faire se retourner. Tenter la même expérience lorsque vous marchez dans la rue, ou lorsque vous êtes dans les transports en commun.

Développer l’influence hypnotique

Choisir une personne à influencer et utilisez votre regard hypnotique sans qu’elle ne s’en rende compte (regard oblique, derrière son dos, sur le côté…). Concentrez votre pensée sur l’idée ou l’acte que vous souhaitez lui faire faire, jusqu’à ce qu’elle s’exécute.

Entraîner la force de volonté

Réelle ou mystique, la puissance des Yogis en Inde fait cas de nombreux récits. On explique, par exemple, qu’ils peuvent mettre un charbon ardent sur la main d’un sujet hypnotisé, sans que ce dernier ne s’en aperçoive et sans lui occasionner des dégâts. 

Des sujets hypnotisés assistent à des scènes où ils hallucinent et voient plonger la lame d’un couteau dans la poitrine d’un sujet, puis que ce dernier est couvert de sang. 

Les Yogis sont connus pour donner aux fluides l’apparence d’un solide et pour donner aux solides l’apparence des fluides. Lors des hallucinations, les sujets boivent de l’eau comme si c’était du lait. 

Les Fakirs, sont réputés pour savoir marcher sur des braises, se coucher sur un lit de clous pour léviter. On distingue la lévitation provoquée par l’opérateur sur le sujet et la lévitation auto-provoquée.

La lévitation provoquée

Le sujet est couché sur le dos, en transe ou sommeil hypnotique. L’opérateur souhaite que le sujet soit pénétré par une forte masse d’air jusqu’à la lévitation. La version plus « accessible », consiste à développer l’image mentale (intention) qu’une partie du corps devient légère comme l’air. L’opérateur donnera ainsi des suggestions de légèreté jusqu’à produire la lévitation. La méthode fonctionne aussi sans suggestion verbale.

La lévitation auto-provoquée

On assure que les Fakirs, sont capables de traverser de grandes distances grâce à l’auto-lévitation. Le procédé consiste à appliquer la force de volonté sur soi-même. La version plus accessible consiste à imaginer une partie du corps (doigt, main, bras, jambe, cuisse, pied…) pénétrée par une grande quantité d’air. Les cellules du corps deviennent ainsi tellement légères qu’elles finissent par monter. 

Lévitations, selon un point de vue occidental 

D’après la culture occidentale, la lévitation d’un membre fait part des phénomènes hypnotiques les plus accessibles aux étudiants débutants. Il s’agit, une fois en état d’hypnose, de donner des suggestions de légèreté. Techniquement, pour réussir la lévitation d’un membre, on demande aux jeunes stagiaires d’imaginer la lévitation, de la visualiser, puis, sans aucun doute sur le fait qu’elle se produit, de donner des suggestions de légèreté. Les suggestions se donnent sur l’inspiration et vont toujours crescendo.

Image parFree-Photos de Pixabay

Tous droits réservés : Institut International d'Hypnose