L’INSTITUT INTERNATIONAL D’HYPNOSE ouvre ses portes au Royaume du Maroc, à Casablanca - Formations certifiantes en Hypnose Traditionnelle et Préparation Mentale - Centre d'hypnothérapie et institut de formation en hypnose au Maroc et en Afrique.

  • Santé HypnoseSanté Hypnose
  • Institut Français d'hypnose EricksonienneInstitut Français d'hypnose Ericksonienne
  • Hypnose humanisteHypnose humaniste
Définition de l'hypnose -

Définition de l'hypnose -

Savez-vous réellement qu'est-ce que l'hypnose?

Qu'est-ce que l'hypnose?

Vous entendez parler régulièrement d'hypnose et de ses bienfaits, mais savez-vous qu'est-ce que l'hypnose?

L’hypnose: Qu’est-ce? 1/2

Pouvoir surnaturel, force télépathique, don hérité de grand père Julien, flux magnétique qui passe par les yeux? Autant de définitions de l’hypnose que des idées reçues!

Admettez qu’il serait dommage de pratiquer une discipline sans posséder une définition correcte. Ce serait comme conduire une voiture de course en ayant les yeux bandés! 

Dans un but pédagogique et pour dissiper les doutes autour de l’hypnose, ci-joint une liste de définitions de l’hypnose.

Donne-moi une définition simple de l’hypnose!

Le mot hypnose fait référence à un Etat Modifié de Conscience (EMC) et aux techniques utilisées pour arriver à cet état. 

L'hypnose n'est pas un don mais bel et bien une technique qui a fait ses preuves et surprend toujours par ses résultats et sa rapidité d’action. Certains spécialistes disent qu’il s’agit d’un véritable « art » qu’il est important de bien connaître pour maîtriser ses techniques redoutables. 

Quelques définitions de l’hypnose 1/2 

  • Pour Milton Erickson (1980), l’hypnose est « une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne ».

  • Pour Araoz (1982), il s’agit d’un « état dans lequel les facettes mentales critiques sont temporairement suspendues, et où la personne utilise principalement l’imagination ou les processus de pensées primaires. »

  • Jean Godin (1991) ajoute que l’hypnose est « un mode de fonctionnement psychologique dans lequel un sujet, grâce à l’intervention d’une autre personne, parvient à faire abstraction de la réalité environnante, tout en restant en relation avec l’accompagnateur. (…) Ce mode de fonctionnement particulier fait apparaître des possibilités nouvelles : par exemple des possibilités supplémentaires d’action de l’esprit sur le corps, ou de travail psychologique à un niveau inconscient. »

  • Pour Kérouac (1996), l’Hypnose est un « état et/ou un processus de conscience modifiée, produit par une induction directe, indirecte ou contextuelle, ressemblant parfois au sommeil, mais physiologiquement distinct, caractérisé par une élévation de la suggestibilité et qui produit à son tour certains phénomènes sensoriels et perceptuels. Cet état, que certains auteurs appellent « la transe », est un état naturel que l’on peut vivre tous les jours : lorsqu’on rêve éveillé, lorsqu’on regarde un feu attentivement, lorsqu’on perd temporairement la notion du temps au volant d’une voiture ou, tout simplement lorsqu’on est « dans la lune ». 

  • Pour le Larousse (2000), l’hypnose est un « état de conscience particulier, entre la veille et le sommeil, provoqué par la suggestion. Elle fait aussi référence à un ensemble de « techniques permettant de provoquer un état d’hypnose, utilisées notamment au cours de certaines psychothérapies ».

Donne-moi une définition simple de l’Inconscient!

L’Inconscient est par définition « tout ce dont nous n’avons pas conscience ». Selon Jung, c’est la raison pour laquelle il est impossible de faire un réel travail sur soi en auto-accompagnement. Alors, comment mettre l‘accent sur quelque chose dont nous n’avons pas conscience de sa nature? Ce serait comme partir à la recherche d’un caribou-crapaud! (avez-vous déjà rencontré un caribou-crapeau?)

Pour les puristes, voici un extrait de son travail:

«  La psychologie n’est pas une magie noire; c’est une science: celle de la conscience et de ses données; elle est aussi la science de l’inconscient, mais en second lieu seulement, car l’inconscient n’est pas directement accessible, précisément parce qu’il est inconscient. 

Il existe, il est vrai, des personnes qui ne craignent pas de vous certifier: « L’inconscient na pas de secrets pour moi, je le connais comme le fond de ma poche ». 

Je leur réponds « Vous avez peut-être fait le tour de votre conscient, mais de votre inconscient vous ignorez tout, car l’inconscient est vraiment inconscient, il est précisément tout ce dont nous ne sommes pas informés ».

Carl Gustav JUNG, l’Homme à la découverte de son âme, Editions Albin Michel, pages 97 et 98.

Quelques définitions sur l’hypnose 2/2

  • La British Medical Association (1955) ajoute qu’il s’agit d’un « état passager d’attention modifiée chez le sujet, état qui peut être produit par une autre personne et dans lequel divers phénomènes peuvent apparaître spontanément, ou en réponse à des stimuli verbaux ou autres. Ces phénomènes comprennent un changement dans la conscience et la mémoire, une susceptibilité accrue à la suggestion et l’apparition chez le sujet de réponses et d’idées qui ne lui sont pas familières dans son état d’esprit habituel. En outre, des phénomènes (hypnotiques) comme l’anesthésie, la paralysie, la rigidité musculaire et des modifications vasomotrices, peuvent être (dans l’état hypnotique) produits et supprimés ». 

  • Pour l’Encyclopédie médicale de Russie (1982), l’hypnose est un « état artificiel particulier de l’homme, produit par la suggestion, qui se distingue par une sélectivité particulière des réactions et se manifeste par une augmentation de la réceptivité à l’action psychologique de l’hypnotiseur et la diminution de la sensibilité aux autres influences ».

  • Selon l’Encyclopedia Britannica (1999), l’hypnose est un « état psychologique spécial avec certains attributs physiologiques, ressemblant superficiellement au sommeil et indiqué par un fractionnement de l’individu à un niveau de conscience autre que l’état conscient ordinaire. Cet état se caractérise par un degré de réceptivité et de réponse accrus dans lequel il est donné autant de signification aux perceptions empiriques intérieures qu’il en est généralement donné à la seule réalité externe ».